Kaart Kameroen L’ARED (Association pour la Réhabilitation de l’Enfance en Détresse) est une petite Association à but non lucratif, qui s’occupe du sort de nombreux enfants en détresse ou qu’ils se trouvent : Dans les rue de Douala, Yaoundé, Bafoussam…Dans les prisons pour mineurs, ou dans les familles extrêmement pauvres et qui n’ont jamais été à l’école… L’ARED, va vers les enfants, les accueille, les écoute, les soigne, les nourri, les habille, les oriente, les accompagne, les insère, les scolarise, leur paye une formation, et leur assure un suivi jusqu’à leur maturité.

 Ces centaines d’enfants sans abris vivant dans la rue, sont abandonnés à eux-mêmes et doivent  trouver leur  nourriture et un endroit pour dormir. Cela conduit souvent à la malnutrition, aux  maladies et aux problèmes psycho sociaux de la personnalité : violence et criminalité, pédophilie, de trafic, de prostitution juvénile de drogue… On parle du phénomène les enfants de la rue, ou « NANGA-BOKO » (appellation locale des enfants de la rue) L’ARED avec la MJC de Douala et autres associations essaye de trouver des solutions aux problèmes de ces enfants.

L’ARED a été fondée en 1997 par un prêtre Xavérien (GEORGIO GAGLIANI) et un groupe de jeunes Laïques. Son siège est basé à la MJC (Maison des Jeunes et des Cultures) à Douala. La MJC est une structure de l’archidiocèse de Douala. L’action de l’ared  fait partir des activités sociales, pédagogiques, éducatives et de cohésions sociales de la MJC. Ses missions essentielles sont : la promotion et la protection des droits de l’enfant en détresse, et la prévention du phénomène des enfants de la rue.

La MJC est financée et administrée  par l’ONG Italienne C.O.E  représentée au Cameroun par le CPS (Centre de Promotion Social) à Mbalmayo: (www.coecam.org)

L’ARED est financièrement indépendante, et son compte est logé à la procure des misions Catholiques de Douala.

Les activités principales de la MJC sont : l’organisation d’évènements culturels, sportifs, éducatifs, de sensibilisation et des formations  pour la jeunesse locale. Dans un esprit de cohésion sociale, de respect de l’autre avec ses valeurs, le respect des valeurs civiques et morales, le respect et la protection de l’environnement.

Nous essayons aussi de faire du jeune, un acteur du changement participatif…pour un monde meilleur pour tous.

L’ARED a été officiellement reconnue par les autorités administratives, Le 7 janvier 2007 à Douala.